EMDR & DISSOCIATION: models and treatment Metz, 17th & 18th November 2015
EMDR & DISSOCIATION: models and treatmentMetz, 17th & 18th November 2015

Avec le soutien de...

Problématique du congrès. 

Le congrès sera traduit dans les deux langues anglais et français

Le repérage et le traitement de personnes ayant vécu des traumatismes chroniques sévères ou des négligences graves dans l’enfance et l’adolescence sont difficiles et complexes. Cette complexité n’est pas toujours évidente à prendre en charge pour le psychothérapeute. Parmi les séquelles de traumatisation chronique dans l’enfance et l’adolescence, on compte en particulier les troubles dissociatifs, dont aussi le trouble dissociatif de l’identité (anciennement trouble de personnalité multiple). Les symptômes dissociatifs s'accompagneront de sentiments d'irréalité, de confusion, de dépersonnalisation, avec la sensation d'être spectateur de sa vie, d'être toujours à côté des événements, et d'être totalement inadapté dans sa relation aux autres. De plus, une anesthésie émotionnelle et physique s'installe parallèlement aux autres symptômes dissociatifs, ce qui aggrave encore la sensation de décalage dans les relations avec les autres. La traumatisation complexe amène à une séparation (dissociation) de la personnalité en plusieurs parties, ayant des fonctions psychologiques très différentes. Si certaines s’engagent dans des tâches de la vie quotidienne et cherchent à paraître tout à fait normales, d’autres restent fixées dans des souvenirs traumatiques, ce qui explique les symptômes des patients : flashback, cauchemars, réactions de figement, de fuite ou d’agression, sensations physiques, émotions ou pensées qui sont autant de reviviscences traumatiques, dialogues internes, etc. Ainsi la personne oscille entre une partie adaptée au quotidien ou apparemment normale et des parties luttant avec les séquelles des traumatismes subis, que la première partie évite. La théorie de la dissociation structurelle  (van der Hart, Nijenhuis, Steele, 2006) propose un modèle de compréhension de ces différents troubles et un traitement qui suit le modèle en trois phases de Pierre Janet (1898, 1909) : stabilisation et réduction des symptômes, travail sur les traumas, intégration. Il s’agit d’une approche thérapeutique intégrative, se basant sur les travaux de Janet enrichie des théories de l’émotion, de l’apprentissage, des recherches sur la psychobiologie du trauma et sur l’attachement.

Ce congrès sera l’occasion  de présenter l’état des connaissances dans le domaine grâce à la participation des meilleurs spécialistes Européens du domaine. Ce congrès à l’adresse des chercheurs et des cliniciens sera l’occasion d’interroger non seulement les théories dans le domaine, mais également les pratiques psychothérapeutiques avec ce type de personnes, en particulier en ce qui concerne la place et l’usage de l’EMDR

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Réalisé par Cyril Tarquinio